9782290004203

Aimant les livres ciblés femme, j'avais toujours été tentée de lire un polar d'une collection féminine. Je me suis donc lancée dans Si près du gouffre de Linda Howard, que j'ai acheté d'occasion. 

Résumé


Depuis la mort de son mari, Cate vit dans un petit village paumé avec ses jumeaux âgé de quatre ans. Elle s'occupe de la seule chambre d'hôte du village et son commerce marche plutôt bien. Un jour, elle aperçoit qu'un de ses clients s'est enfui par la fenêtre d'une de ses chambres. Elle avertit la police de la disparition mystérieuse de cet homme, mais ce qu'elle ne sait pas, c'est que cet homme a dérobé quelque chose d'une très grande valeur à son patron et que ce dernier veut se venger de cette trahison.

Mon avis 


Au début, j'avais bien aimé. Le cadre – la chambre d'hôte, le village de montagne reculé –  était sympa. Cate est une femme très gentille, appréciée de tous les habitants. Elle est mère de deux adorables petits garçons de quatre ans. On s'identifie très vite à elle. Et parmi les villageois, il y a Cal, l'"Homme à tout faire". C'est le seul bricoleur du village, il vient souvent dépanner Cate, il adore les enfants de Cate. Il est incroyablement gentil, toujours disponible, et encore plus mignon, il est d'une timidité maladive dès qu'il se retrouve en face de Cate. Enfin, vous l'aurez compris, c'est l'homme parfait. Tout est tout beau, tout rose dans ce petit village reculé. C'est  plaisant à lire si on ne cherche pas une lecture prise de tête.

Puis, il y a l'élément perturbateur : l'arrivée des "méchants", les tueurs à gage. L'auteure semble s'être peu renseigné sur cette profession. Du coup, ses spécialistes du meurtre ne sont pas du tout professionnels. Quand je lis un livre, j'aime qu'il y ait une certaine logique et un certain réalisme, ce qui n'est pas le cas dans ce roman. Les actes de ces tueurs sont beaucoup trop rocambolesques et grossiers pour que ça puisse arriver dans la vraie vie. Ces hommes de main ont tout de même quelques armes et équipements spécialisés mais leur mentalité ne colle pas du tout avec leur profession. Même moi j'aurais trouvé une solution plus simple à leurs problèmes... D'ailleurs, l'auteure elle-même, à travers les dialogues de ces personnages avouent qu'ils en font trop et pourtant, elle a continué sur cette voie... Peut-être manquait-elle d'idées... En tout cas, ça m'a énervée, je n'ai pas pu continuer la lecture. De plus, à cause de ces choix extravagants, je n'ai ressenti aucun suspens, je me demandais juste pourquoi est-ce qu'ils faisaient tout ça ! Et les actes sont tellement gros que j'imagine très facilement la fin. 

Une lecture qui a bien commencé mais qui, par un manque de culture du monde des tueurs à gage, a été gâchée.