elfeAprès plusieurs avis positifs sur ce livre et comme il était dispo dans ma bibli (surtout ça ^^), je me suis lancée dans cette petite lecture.

Résumé


Dans un monde obscur, battu par les pluies, le jeune Yorsh, dernier des elfes, a dû fuir son village dévasté. Un homme et une femme vont le conduire jusqu'aux terres du dernier dragon, dont il deviendra le gardien afin d'accomplir une ancienne prophétie. Mais Yorsh ignore que cette prédiction en cache une autre, qui l'entraînera plus loin encore.

Mon avis


L'intrigue de ce roman est plutôt classique. J'aime bien ce genre d'histoire qui nous transporte dans un monde imaginaire simple avec des villages reculés et peu de personnages. Le cadre est sympathique. Dans ce genre de roman, les caractères des personnages se divisent en deux : les gentils et les méchants. Les gentils sont vraiment gentils et les méchants horriblement méchants. La gentillesse dans ce roman est surtout mise en évident par l'elfe, le protagoniste. C'est un petit être qui ne supporte pas de faire souffrir les êtres vivants et qui refuse de manger tout ce qui a pensé. Il souhaite aussi faire plaisir à tout le monde et à être poli, bien que n'étant pas accoutumé à la culture humaine, cela s'avère plus difficile que prévu. L'elfe est également un être innocent dans ses actes. Sans le vouloir et sans rien prévoir, il tire d'affaire ses compagnons. C'est sympa. Ca change des héros qui sont super forts et à qui tout leur réussit.
Dans ce genre de roman, les histoires d'amour arrivent très vite également. On retrouve l'amour par le coup de foudre. C'est très mignon et beau. Le style d'écriture est simple, destiné aux enfantS. Il y a des répétitions qui allourdissent le style, mais cela est principalement dû à l'humour du livre. D'ailleurs, venons-en à l'humour du livre.

L'auteure a voulu faire un texte plein d'humour. Certains passages peuvent faire sourire, bien que certaines blagues soient reprises et déjà vues. Là n'est pas mon reproche. Mon reproche se focaliserait plus sur la répétitions des blagues. Chaque blague est répétée une, deux, trois fois dans le roman et ça en devient lourd et pesant. Ca retire de la crédibilité au texte.
Par exemple, en terme d'humour, nous avons deux personnages très caricaturé : les dragons. Qu'un des deux dragons ait un sale caractère peut passer, surtout qu'il y a une raison biologique à cela, mais que le suivant soit tout aussi insupportable, orgueilleux et méprisant, c'est trop. L'humour est vraiment ce qui m'a le plus dérangée dans ce roman.

A travers ce roman, l'auteure a également voulu traiter des sujets importants. Nous avons un exemple de dictature avec un dictateur complètement fou et imbu de lui-même et des gardes qui sont prêts à lui obéir malgré cela.
Elle parle également de l'esclavage des enfants avec le manque de nourriture constant, les conditions de vie très dures et les conditions de travail extrêmes, qui est malheureusement encore un sujet d'actualité. Ce roman dénonce aussi le racisme à travers le peuple des Elfes, qui ont été repoussés jusqu'à ce qu'ils se retrouvent dans une réserve où ils sont tous morts de faim.
Avec plus de légèretés, nous avons quelques critiques sur la culture humaine, à travers l'elfe qui ne comprend pas de notre culture. C'est plutôt sympa. J'ai également bien aimé le clin d'oeil de la bibliothèque des dragons où toutes les connaissances étaient déjà référencées. Le rôle du conte, bien que très utopique, était sympa. J'aime bien qu'on attache beaucoup d'importance à tout ce qui touche la littérature ^^. Ce que je reprocherai tout de même, mais ceci est un point de vue personnel est l'évolution de l'elfe. J'aurais bien aimé qu'il reste innocent tout au long du roman pour bien mettre en évidence son côté pacifique et montrer que tout se résoudre sans violence...
Les petites règles à la fin, bien que discutable, permettent de mettre un point sur les défauts de la société qui s'est construite sous le règne de la dictature et d'améliorer la société.

Pour conclure, je dirais que l'intention de départ est plutôt bonne mais elle est mal exploitée par un humour trop redondant, des personnages trop caricaturés et un style d'écriture trop simple. Ce livre a tout de même l'avantage d'être rapide à lire. Il me semble qu'il y a une suite de ce roman, je ne pense pas la lire...


Prix : Prix du livre jeunesse du festival Les Imaginales (Epinal)