comp

Des élèments du livre et du film seront dévoilés dans cet article, il est donc conseillé d'avoir vu le film et lu le livre avant de lire cet article.

Articles sur le livre et le film

Comparaison livre/film Slumdog Millionnaire est pour moi la meilleure adaptation cinématographique de roman. Bien qu'ayant été conquise par le film, qui est selon moi la meilleure adaptation de roman, je ne peux m'empêcher de faire une comparaison avec le livre, ce qui est souvent le cas quand nous avons 2 supports qui traitent un même sujet. Je commencerai par décrire les deux différences qui m'ont le plus gênée, c'est-à-dire le rôle des personnages et les motivation de gagner au jeu télévisé et je terminerai par le message commun délivré par les deux supports. La plus grande différence réside au niveau de

Les personnages

La première grosse différence qui m'a dérangée est la situation des personnages du film au livre.
D'un côté (le roman), nous avons Ram Mohammad Thomas, un petit garçon dont on ne connaît pas la religion. Il a été élevé par un prêtre chrétien jusqu'à ces cinq ans. Puis à la mort de ce dernier, il a dû se débrouiller seul. C'est à partir de ce moment qu'il fait la connaissance d'un petit garçon orphelin, Salim, dont il devient très vite le meilleur ami et le protecteur.
De l'autre (le film), nous avons Jamal Malik, un garçonnet de cinq ans, qui vit dans un bidonville en compagnie de sa mère musulmane et de son grand frère Salim. Le jour d'un conflit inter-religieux entre les hindouistes et les musulmans, la mère de ses deux garçons meurt et les deux petits bonshommes s'enfuient. Ils se retrouvent orphelins.
Cette première différence est assez étrange car du coup, les rôles sont inversés entre Salim et Jamal. Le Salim du roman et celui du film ne sont pas du tout les mêmes personnes. Par conséquent, on ne retrouve pas l'innocence des personnages qui était omniprésente dans le roman et qui faisait le charme des personnages. En plus de cela, l'entraide n'est pas aussi mis en valeur que dans le livre. Et le Salim du film devient vraiment mauvais, il laisse tomber son frère.
Nita fait également son apparition tout au début du film. Du coup, il mène une vie à trois. Par conséquent, cela rend un effet de vie plus cadrée où le hasard a moins sa place. La chronologie n'est pas la même non plus. Dans le roman, les scènes ont plus un effet patchwork. Le rôle de l'avocate qui a écouté Ram a été supprimé. J'ai trouvé ça dommage car je trouvais qu'elle apportait un plus à l'histoire, c'est elle qui a prouvé la bonté du coeur de Ram.

Les motivations qui ont poussé le héros à jouer au jeu télévisé

La deuxième chose qui m'a dérangée dans ce film est les motivations qui ont poussé Jamal Malik à participer à "Qui veut gagner un million de roupies ?" et de l'argent qu'il en fait. Dans le film, il veut gagner à ce jeu pour devenir riche. Une fois son objectif atteint, il s'enfuit avec sa bien-aimée. Mais dans le roman, ce n'est pas la richesse qui le motive le plus. Il n'est pas particulièrement attiré par le gain mais par la vengeance de l'homme qui a fait du mal aux femmes qu'il aimait. L'argent est venu en second. En plus, grâce à cela, il obtient la liberté de Nita et fait rêver son meilleur ami en lui produisant ces films. J'ai trouvé ça très beau. De plus, dans le roman, nous n'avons pas qu'un seul "méchant". Presqu'à chaque moment de la vie de Ram, nous avons vu qu'à chaque fois, qu'au moins une personne avait fait du tort. Le film se concentre principalement sur la mafia indienne. Sûrement dans un souci de cohérence, certes, mais du coup, la morale du roman est plus véridique.

Le message

Quelqu'étaient les supports utilisés, ils ont eu le même but : nous faire découvrir l'Inde des bidonvilles et ça a été un pari réussi. A travers somptueuses descriptions, les décors magnifiques et/ou les musiques entraînantes nous avons été transportés dans ce pays aux mille couleurs et aux mille facettes. Les thèmes récurrents et toujours problématiques tels que l'immense pauvreté des habitants, l'esclavage des enfants, ... ont été traités avec adresse.

Pour conclure sur cette comparaison, je dirai qu'aussi le film que le livre doivent être respectivement lu et vu. Tous deux dans leur genre sont excellents et ont été des coups de coeur pour moi. J'ai toutefois préféré le roman (que j'ai lu deux fois, une fois, avant le film, puis après le film pour me remettre les idées en place) parce que dans le roman les messages étaient plus et je ressentais plus d'humanité en travers les personnages.